Entre-les-pages

http://entre-les-pages.cowblog.fr/images/Couvertures1/POEextraordi.jpg

Auteur
Edgar ALLAN POE

Chez Le livre de poche :

Nombre de pages 440
Prix 3,90€
EAN 9782253006923
Mon édition datant de 1971, je ne peux donner ni ISBN, mis en place en 1972 je crois, ni prix pour cette édition en particulier, la loi sur le prix unique n'ayant cours qu'après 1981). C'est donc l'édition actuelle qui est donnée en référence


Première édition 1960
Traduction Charles Baudelaire et préface d'Alfred Hitchcock


Résumé
Une série de nouvelles, dont le célèbre double assassinat dans la rue Morgue, tournées vers le fantastique et le policier.

Mon avis
J'avais lu, dans mon jeune temps, deux ou trois nouvelles de POE. (A ce sujet, ALLAN n'est pas son second prénom, mais le nom de sa famille adoptive). J'en avais gardé une ambiance policière et fantastique un peu glauque pas désagréable. Plus récemment, j'ai lu aussi les aventures d'Arthur Gordon Pym, et j'avais plutôt bien aimé.
C'est donc avec une certaine curiosité et sans parti pris négatif que je me suis engagé dans ce recueil.

Et pourtant... la lecture a été laborieuse. 

Les aspects polar des récits font penser aux whodunit d'Agatha Christie, avec ce que j'appelle "des enquêtes en fauteuil", où l'enquêteur, qui voit une fois la scène du crime (dans le meilleur des cas) et demeure le reste du bouquin le cul vissé dans son fauteuil à écouter les divers témoignages et finalement claque des doigts en criant EUREKA !
De la déduction pure, donc, et pas vraiment d'intérêt, quant à moi, narratif. Toutes les information nous sont données dans un non-récit sans enquête en première partie, et la seconde dénoue juste les fils de l'intrigue.

J'osais espérer mieux du côté du fantastique, mais la plume lourdingue de POE, accablée par sa propention à faire des descriptions laorieuses et des réflexions non-dynamiques, qui rompent avec le récit, plombent vite l'intérêt de ses nouvelles qui sentent bon le XVIIIème siècle et son gros n'importe quoi scientifique (ce qui pourrait être marrant si l'on ne luttait pas contre le récit). Je ne sais si cela vient du "romantisme glauque" de POE exacerbé par celui de son traducteur, mais c'est dommage.

Deux nouvelles tirent pourtant leur épingle du jeu : Une descente dans le maelstrom et La vérité sur le cas de M. Valdemar. La première raconte la tournure terrifiante d'une partie de pèche. Et quoique l'essentiel du récit soit amené dans la première page, on se laisse prendre par le caratère horriblement réaliste des évènements. Pour l'essentiel, c'est là l'histoire la plus dynamique de tout le recueil, l'action n'est pas négligée, le récit est fluide.

L'autre obéit à une construction classique chez POE, et à un thème récurrent, mais est la mieux menée.
On pourra se satisfaire aussi de Morella et Ligeia, qui se ressemblent un peu, mais sont un peu trop marquées par ce "romantisme glauque" cher à POE.

Une lecture décevante, donc, que les quatre titres cités ne parviennent guère à rattraper.
Cela dit, je comprends l'impact fort qu'a pu avoir l'oeuvre de POE qui a inspiré nombres d'autres auteurs, comme EDOGAWA (j'en parle sur la critique précédente), VERNE, LOVECRAFT... Et certaines de ses histoires auraient pu être intéressantes... racontées autrement...

Lundi 30 juin 2014 à 21:35

Les Blablas

Pose ton Blabla

Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Pose ton Blabla









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://entre-les-pages.cowblog.fr/trackback/3266713

 

<< Les Nouveautés | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Les vieilleries >>

Créer un podcast