Entre-les-pages

http://entre-les-pages.cowblog.fr/images/Couvertures1/espritdudesert.jpg


Auteur
 Renaud JOUBERT


Chez Le Serpentà Plumes :
Nombre de pages 251
Prix 15€
ISBN 2-84261-276-0
       

Première édition Juin 2001




Résumé
La caravane Kouchka suit son chemin à travers les paysages rocailleux et rien ne l’arrête. Elle va vendre son chargement d’épices et de riz à Mafen, au sud du royaume.
Pourtant, au sortir du Dar Sour, la tribu apprend qu’une guerre a éclaté et que la ville est inaccessible. Le convoi décide alors de s’immobiliser dans le petit village côtier de Sandr, le temps que la voie soit à nouveau libre.
Pour Isla qui avait toujours rêvé de voir la mer, cet imprévu est une bénédiction. Lassée par la sécheresse du Dar Sour qui brûle son visage et consume sa jeunesse, fatiguée de regarder chaque jour les vents de sable effacer le passé, la jeune Kouchka aspire à une vie plus paisible. À Sandr, elle trouve la douceur et l’harmonie qui, selon elle, font tant défaut au désert.
Surtout, elle rencontre un séduisant pêcheur, pour lequel, charmée par ses récits enchanteurs et ses éloges de la mer, elle se détourne de son promis, Fulvi. Lorsque la jeune nomade décide de rester à Sandr, la rivalité entre le désert et la mer atteint son paroxysme. Mais les esprits du désert veillent sur leurs fils. Laisseront-ils Isla trahir sa tribu ? 

Mon avis
Tout est dit quasiment sur la quatrième de couverture : 
"A la manière d'un conte oriental, Les esprits du désert nous fait voyager en des temps et en des lieux immémoriaux, quand la force des légendes infléchissait le destin des hommes"

J'ai beaucoup aimé ce petit livre. Le rythme est lent, l'action peu présente, et pourtant il s'en dégage une sorte de majesté évoquant l'Asie (comme les steppes mongoles, au début, je trouve), l'Afrique du Maghreb et surtout le Moyen-Orient, mais sans que cela soit précisément situé. Impossible de placer sur une carte la géographie du livre, pas plus que de le relier à une époque précise (seul lien moderne : la présence de deux fusils). L'auteur prend même la précaution de se dégager de toute religion préformatée et évoquant sa propre mythologie orientée vers une forme d'animisme.

Il y a beaucoup de retenue, de pudeur de la part des protagonistes. Une noblesse de dégage d'eux, aussi ancrés, prisonniers de leurs convictions soient-ils. Au-delà de la simple histoire d'amour tragique, c'est aussi le choc des cultures que décrit JOUBERT, la difficulté de comprendre l'autre et de s'émanciper de ses préjugés.

Tout le récit se tisse sur des actes désespérés, entre silences et mauvaises décisions, et j'y ai trouvé une résonnance toute personnelle.

Enfin, la forme du conte est originale, et le style en est très maîtrisé jusqu'au bout. Une fausse simplicité de ton qui dégage beaucoup de poésie et qui rendent les émotions exacerbées plus riches et moins mièvres. Le peu qui est dit révèle en fait les tiraillements vécus par les personnages, entre leurs sentiments et leur carcan social.
Une profonde tristesse imprègne les lignes du récit et si dès le début on sent à l'instar du vieux chef Kouchka un dénouement terrible, rien n'est pourtant écrit à l'avance. Du coup, il n'est pas difficile de s'imprégner de la peine des personages, du triangle "amoureux" comme des personnages secondaires.
Je suis bien content d'être tombé sur ce livre et de l'avoir acheté un peu par hasard.

Samedi 26 avril 2014 à 21:15

Les Blablas

Pose ton Blabla

Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Pose ton Blabla









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://entre-les-pages.cowblog.fr/trackback/3264198

 

<< Les Nouveautés | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Les vieilleries >>

Créer un podcast