Entre-les-pages

 http://entre-les-pages.cowblog.fr/images/Couvertures1/oiseauressort.jpg

Auteur
 Haruki MURAKAMI
Titre original Nejimaki-dori kuronikuru


Chez BELFOND :
Nombre de pages 
833
Prix 23,50€
ISBN 978-2-7144-5320-4
      

Première édition 2012
Traduction Karine Chesneau et Corinne Atlan
 


Résumé
Un chat égaré, une inconnue jouant de ses charmes au téléphone, des événements anodins suffisent à faire basculer la vie d'un jeune chômeur, Toru Okada, dans un tourbillon d'aventures. L'espace limité de son quotidien devient le théâtre d'une quête sans cesse renouvelée où rêves, réminiscences et réalités se confondent. Aucune frontière, physique ou symbolique, ne résiste à l'effervescence des questionnements qui s'enchaînent au rythme de rencontres déroutantes, chacune porteuse d'un secret, d'une fragilité propre.
Haruki Murakami tente de nous donner à voir la part d'ombre des choses et des êtres. Replaçant la méditation bouddhique dans la violence contemporaine du japon ou d'ailleurs, il se propose d'explorer nos ténèbres intérieures. Sans se départir d'un humour où perce la détresse, il emmène le lecteur dans un monde fantastique où, toujours plus fuyante, la réalité n'en devient que plus envoûtante.

Mon avis
J'ai rendu le livre et la dame de la bibliothèque m'a avoué qu'elle n'était pas arrivé à le finir.
Je peux comprendre. Le livre est très bien écrit, le style très fluide, mais l'auteur se perd, dilue son histoire qu'on finit par perdre peu à peu de vue, tant les sous-histoires sont nombreuses, et le contact ne revient qu'à la toute fin.
Personnellement, sur l'histoire, je n'ai pas vraiment accroché non plus, je ne me suis pas senti transporté, j'ai fini par me désintéresser du chat, de la femme... J'ai plus trouvé mon intérêt dans les sous-récits, presque, l'invasion de la Chine par le Japon, la première descente dans le puits.
En fait, ce qui m'a fait tenir, ce sont les personnages : May est adorable, on s'y attache facilement, une femme-enfant douce et cruelle à la fois. Et Creta aussi, plus que Malta d'ailleurs, elle aussi fragile et forte, pleine de contradictions.
On retrouve aussi la figure monstrueuse de l'enquêteur de 1Q84.

Voilà. Je suis presque triste de ne pas avoir adhéré.
Deux bouquins de suite qui me font ça, cette impression. La Horde du Contrevent et celui-ci... Des livres que j'aurais vraiment aimé aimer, qui ont des moments merveilleux dans l'écriture, mais pour lesquels j'ai, je crois, loupé quelque chose dans la rencontre.

Mardi 2 juillet 2013 à 19:25

Les Blablas

Pose ton Blabla

Par chinouk le Mardi 6 août 2013 à 12:01
Perso j'adore Murakami haruki, j'ai beaucoup aimé celui-ci, mais j'ai vraiment pris le temps de le lire... doucement, tranquillement, sinon je crois que je l'aurai abandonnée tellement il part dans tous les sens. La horde du contrevent est dans ma pal depuis des années, il va falloir que je me décide à le lire, j'en ai entendu que du bien.
 

Pose ton Blabla









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://entre-les-pages.cowblog.fr/trackback/3244454

 

<< Les Nouveautés | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Les vieilleries >>

Créer un podcast