Entre-les-pages

http://entre-les-pages.cowblog.fr/images/Couvertures1/certainesnavaientjamaisvulamer.jpg

Auteur Julie OTSUKA
Titre original The buddha in the attic

Chez Phébus :
Nombre de pages 144
Prix 15€
ISBN 978-2-7529-0670-0


Première édition 30 Août 2012
Traduction Carine Chichereau




Résumé
Nous sommes en 1919.
Un bateau quitte l'Empire du Levant avec à son bord plusieurs dizaines de jeunes femmes promises à des Japonais travaillant aux États-Unis, toutes mariées par procuration.
C'est après une éprouvante traversée de l'Océan pacifique qu'elles rencontrent pour la première fois à San Francisco leurs futurs maris. Celui pour lequel elles ont tout abandonné. Celui auquel elles ont tant rêvé. Celui qui va tant les décevoir.
À la façon d'un chœur antique, leurs voix se lèvent et racontent leurs misérables vies d'exilées... leurs nuits de noces, souvent brutales, leurs rudes journées de travail dans les champs, leurs combats pour apprivoiser une langue inconnue, la naissance de leurs enfants, l'humiliation des Blancs... Une véritable clameur jusqu'au silence de la guerre et la détention dans les camps d' internement – l'État considère tout Japonais vivant en Amérique comme traître.
Bientôt, l'oubli emporte tout, comme si elles, leurs époux et leurs progénitures n'avaient jamais existé.

Mon avis
Un roman incroyable !
Cela faisait longtemps que ce livre me faisait de l'oeil, par son titre et sa couverture, et enfin je l'ai lu !
J'ai beaucoup aimé son originalité, l'usage de la première personne du pluriel, ne centrant pas le récit sur un personnage central, mais interrogeant en même temps toutes ces femmes pour recueillir le témoignage de leurs vies.
Du coup, certains trouveront que ça manque d'émotion et que les longues listes sont rébarbatives, mais ça n'a pas du tout été mon cas. Je n'ai pu m'empêcher d'admirer le courage et l'abnégation de ces pauvres femmes, on se frotte à leurs destins sans fioritures quand une sorte de saga générationnelle aurait eu tendance à dissoudre tout ça dans une trame narrative traditionnelle pour ensuite tenter d'exacerber tout ça de façon plus artificielle. Là, on est vite submergé par toutes ces voix qui s'élèvent et qu'on peine pourtant à reconnaître dans la foule.
Au passage, j'ai appris la déportation des japonais par le FBI, fait dont j'étais à ma grande honte totalement ignorant et qui m'a donné envie de lire l'autre livre de l'auteur plus axé sur ce moment.
Au passage, Julie OTSUKA dresse un tableau de notre monde assez désabusé, ce qui me convient plutôt, où l'espoir est maintes fois moissonné pour n'en laisser que des fétus. Le portrait de ses concitoyens américains n'est guère flatteur, car si certains sont de braves personnes, beaucoup sont dans la défiance et la crainte de l'autre, aussi insignifiant soit-il. Loin du cliché vendu par Hollywood, on se rapproche presque plus d'une vision à la Michael Moore.
Un livre bouleversant, une plume forte et pourtant une écriture toute simple, un beau et court roman que je vous conseille.

Vendredi 28 février 2014 à 22:04

Les Blablas

Pose ton Blabla

Par Kyra le Dimanche 9 mars 2014 à 22:43
Haha. Je te l'avais dit :p
 

Pose ton Blabla









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://entre-les-pages.cowblog.fr/trackback/3260933

 

<< Les Nouveautés | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Les vieilleries >>

Créer un podcast